Mises à jour COVID-19

L'ICÉC surveille de près la situation fluide autour de la COVID-19 en ce qui concerne le marché canadien et notre industrie. Nous avons distribué des mises à jour régulières à nos membres depuis le début de la pandémie et continuerons de le faire pour toute sa durée. Cette page Web est une ressource supplémentaire sur les questions relatives à la COVID-19. Revenez souvent pour des mises à jour.

MISES À JOUR COVID-19

Les provinces et les territoires du pays sont à divers stades d’une deuxième vague de la pandémie. Vous trouverez ci-dessous les détails:

  • En date du vendredi 18 décembre 2020, la Colombie-Britannique comptait 9 978 cas actifs, dont 356 à l’hôpital et 92 aux soins intensifs. Le port du masque obligatoire à l’échelle de la province du 19 novembre est toujours en vigueur et il y aura un renforcement des mesures de la santé publique pour appliquer le mandat de masque et les restrictions de rassemblements. (Les rassemblements sociaux de toute taille à votre domicile sont interdits. On ne peut célébrer Noël en personne qu’avec les membres de votre ménage ou la «bulle de soutien».) Apprenez-en davantage ici sur toutes les restrictions actuelles en Colombie-Britannique.

    Le Programme de subventions pour le rétablissement des petites et moyennes entreprises a été révisé afin de permettre à un plus grand nombre d’entreprises de présenter une demande. Les résidents de la Colombie-Britannique pourront également demander la prestation de rétablissement de la province. Le plan de relance économique de la COVID-19 aidera l’industrie touristique de la Colombie-Britannique à demeurer concurrentielle en tant que destination touristique. Selon cbc.ca, seulement de 10 à 15% des voyageurs de vacances passent par l’Aéroport International de Vancouver (YVR).

    Vaccins: L’objectif est de faire vacciner un peu moins de 10% de la population de la Colombie-Britannique d’ici la fin de mars, le personnel et les résidents des foyers de soins de longue durée et les travailleurs de la santé recevant les premières doses, tel que rapporté par cbc.ca le 9 décembre. La Dre Bonnie Henry, administratrice provinciale de la santé, aurait déclaré que «tous ceux qui pourront ou voudront se faire vacciner y auront accès».[1]
  • Tel que mentionné par cbc.ca[2] le 22 décembre, il y a actuellement 19 165 cas actifs en Alberta, dont 795 hospitalisés, 151 en soins intensifs et 860 morts. À compter du 8 décembre, tous les rassemblements sociaux intérieurs et extérieurs sont interdits dans toute la province de l’Alberta. Quiconque enfreint ces restrictions peut recevoir une amende de 1 000$. Les visiteurs en Alberta ne sont pas autorisés à rester en tant qu'invités chez quelqu'un. Les mariages et les funérailles doivent être tenus est un lieu public avec un maximum de 10 personnes (y compris les mariés). Le port du masque obligatoire est entré en vigueur le 8 décembre. Les masques sont obligatoires dans tous les lieux publics intérieurs, les lieux de travail et les lieux de culte. Depuis le 13 décembre, les gens doivent travailler à domicile, à moins que l’entreprise n’ait besoin d’une présence physique pour fonctionner. Les restaurants et les bars sont fermés, sauf pour les commandes à emporter et la livraison; les magasins de détail doivent fonctionner à capacité réduite; les installations personnelles, de bien-être, de divertissement et de loisirs sont fermées; et les fournisseurs de soins de santé réglementés (dentistes, avocats, services sociaux, etc.) peuvent rester ouvert avec des restrictions. En savoir plus ici.
  • Tel que rapporté le 21 décembre, il y a eu 3 990 cas actifs en Saskatchewan, dont 131 à l’hôpital et aux soins intensifs et 122 morts au total depuis le début de la pandémie. Depuis le 17 décembre, les rassemblements sociaux dans des logements privés avec des personnes autres que celles de votre ménage sont interdits et les rassemblements extérieurs sont limités à 10 personnes en Saskatchewan. À l’échelle provinciale, le port du masque obligatoire à l’intérieur des lieux publics est toujours en vigueur et a été élargi pour inclure le port du masque pendant toutes les activités de conditionnement physique à l’intérieur, sauf la natation. Les funérailles à l’intérieur, les mariages, les événements publics et les lieux de culte doivent réduire la fréquentation à 30 personnes. À compter du 19 décembre, les casinos et les salles de bingo ont fermé et les établissements de soins personnels ont dû réduire leur capacité à 50%. À compter du 25 décembre, tous les commerces de détail doivent réduire leur capacité de 50%, sauf pour les magasins à grande surface qui ne peuvent fonctionner qu’à 25% de leur capacité. Découvrez toutes les mesures actuelles de santé publique ici.
  • Le 22 décembre, il y a eu 4 972 cas actifs, dont 275 sont hospitalisés, 36 à l’unité de soins intensifs et 590 décès au Manitoba. La province demeure au niveau d’intervention provincial rouge (critique) qui est en place depuis le 13 novembre. Les voyageurs qui entrent au Manitoba (voyageurs internationaux ou nationaux) doivent s’isoler pendant 14 jours[3], comme tous les Manitobains qui ont obtenu un résultat positif à la COVID-19 ou qui ont été en contact étroit avec quelqu’un a obtenu un résultat positif. Les déplacements à destination et en provenance du nord du Manitoba demeurent limités. À compter du 11 décembre, aucun invité n’est autorisé dans une résidence privée et les rassemblements publics (intérieurs ou extérieurs) ne peuvent dépasser 5 personnes. Les détaillants sont autorisés à ouvrir leurs portes, mais ne peuvent vendre que des articles essentiels et doivent fonctionner à une capacité de 25% ou à un maximum de 250 personnes, selon le plus bas des deux. Seules les entreprises énumérées à l’annexe A peuvent demeurer ouvertes pendant que les ordonnances de sécurité actuelles sont en vigueur. Pour en savoir plus sur les restrictions et exceptions actuelles liées à la COVID-19, cliquez ici. Le Manitoba a commencé à offrir des vaccins aux travailleurs de la santé et la deuxième série de vaccins (900 rendez-vous) se déroulera du 21 au 23 décembre. Les critères d’admissibilité et d’autres renseignements sur la stratégie de vaccination de la province sont disponibles ici.
  • «Des tests ciblés effectués auprès des élèves et du personnel en décembre 2020 ont confirmé que les écoles ne sont pas une source importante de transmission. Cependant, les élèves étant à la maison depuis plusieurs semaines et les rapports faisant état de comportements préoccupants pendant les vacances, le taux de positivité chez les enfants d'âge scolaire a fortement augmenté. Plus troublant encore, le taux de positivité chez les enfants âgés de 12 à 13 ans est passé de 5,44% fin novembre, début décembre à près de 20% début janvier. »[4] Il y a eu une augmentation significative des cas actifs au cours des dernières semaines. (plus de 3 500 nouveaux cas le jeudi 7 janvier) et le nombre de patients en USI dépasse toujours le seuil de 150 personnes. Le gouvernement de l'Ontario a donc annoncé le jeudi 7 janvier que les écoles primaires retourneront à l'école en personne le 25 janvier, comme les élèves du secondaire. Le verrouillage dans le Nord de l'Ontario a également été prolongé jusqu'au 23 janvier, de sorte qu'ils suivent maintenant le même calendrier que le reste de la province. La garderie restera ouverte pour le reste du verrouillage. En savoir plus sur les restrictions de verrouillage ici.

    Les masques sont obligatoires à l'échelle de la province pour tous les environnements intérieurs publics et tous les Ontariens sont priés de suspendre leurs cercles sociaux, en gardant une distance physique avec toute personne en dehors de leur foyer (à quelques exceptions près). En savoir plus sur le mandat du masque ici.
  • Le 22 décembre, cbc.ca[5] a rapporté que le Québec avait signalé 2 183 nouveaux cas et qu’il y avait actuellement 1 055 patients hospitalisés, dont 137 aux soins intensifs. Le nombre total de personnes qui sont décédées de la COVID-19 dans la province est passé à 7 794. Le port du masque obligatoire à l’échelle de la province est en place pour tout le monde dans les lieux publics clos et il y a de nouvelles restrictions particulières aux Fêtes qui ont été mises en place. Par exemple, les rassemblements privés intérieurs et extérieurs sont interdits dans les zones rouge du 17 décembre 2020 au 10 janvier 2021. Les zones qui étaient en orange sont passées au rouge le 15 décembre. Les fêtes de bureau sont interdites dans toutes les régions de la province et les employés de bureau travailleront à distance (à quelques exceptions près) entre le 17 décembre 2020 et le 10 janvier 2021. Pendant cette même période, les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire apprendront à distance. Les garderies demeureront ouvertes, mais il est recommandé de garder les enfants à la maison dans la mesure du possible pendant les vacances de Noël afin de réduire au minimum les contacts. Pour en savoir plus sur la réponse du Québec à la COVID-19, cliquez ici.
  • En date du 22 décembre, il y avait 47 cas actifs au Nouveau-Brunswick, dont deux hospitalisés et un aux soins intensifs. Huit personnes sont mortes depuis le début de la pandémie. Tout le monde doit porter un masque dans les espaces intérieurs publics (y compris les lieux de travail qui ne sont pas ouverts au public) et chaque fois qu’il n’est pas possible de faire de la distanciation physique. Il y a quelques exceptions à la règle. Plus de détails sont disponibles ici. À compter de minuit, le 22 décembre, toute la province passera au niveau d’alerte jaune, ce qui permettra à toutes les entreprises et à toutes les activités de fonctionner tant qu’elles suivent un plan opérationnel lié à la COVID-19. Les rassemblements intérieurs informels sont autorisés pour un maximum de 20 personnes (limités à une bulle d’amis et de famille) et les événements extérieurs non contrôlés sont autorisés pour un maximum de 50 personnes. La province a publié un programme complet de vaccination qui peut être consulté ici. La province a créé des dépliants d’information décrivant les mesures restrictives des Fêtes pour les entreprises et les particuliers afin d’assurer la sécurité de tous durant cette période.
  • En Nouvelle-Écosse, au 21 décembre, les rassemblements sociaux dans des logements privés peuvent accueillir jusqu’à 10 personnes et les bulles sociales allant jusqu’à 10 personnes sont autorisées. Il est interdit aux entreprises d’organiser des événements et des activités en personne. Les rassemblements religieux, les mariages et les funérailles organisés par une entreprise ou une organisation peuvent accueillir jusqu’à 50% de leur capacité, jusqu’à un maximum de 100 personnes à l’intérieur et 150 personnes pour des événements en plein air, mais les réceptions et les visites sont interdites. Les restaurants et les bars doivent cesser de servir à 22h00 et fermer à 23h00. Les magasins de détail peuvent fonctionner à une capacité de 25% et ils doivent conserver leur musique à 50 décibels. Les files d’attente ne sont autorisées que si toutes les personnes en ligne portent un masque et les gens doivent maintenir une distance physique appropriée entre eux. Une liste complète des restrictions actuelles est disponible ici. En date du 22 décembre, il y avait 40 cas actifs dans la province et aucun patient n’avait été hospitalisé. Le groupe démographique ayant le plus grand nombre de cas actifs est celui des 20-39 ans à 35%, suivi des 40-59 ans à 25%. 65 personnes sont décédées en Nouvelle-Écosse depuis le début.
  • La Dre Heather Morrison, médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, a déclaré dans une entrevue avec CTVNews (Atlantique) le 22 décembre qu’il y a actuellement 900 ménages isolés sur l’île. Elle a également déclaré que toute personne se rendant à l’Î.P.É. (visiteur ou résident de retour au pays) pendant les Fêtes doit être mise en quarantaine pendant 14 jours, ce qui signifie qu’elle «doit demeurer sur sa propriété»[6]. La province a commencé le déploiement du vaccin et on s’attend à ce que 1 500 personnes soient vaccinées d’ici la fin de la journée du 22 décembre. De nouvelles restrictions de sécurité sont en vigueur jusqu’au 11 janvier, permettant aux ménages de se rassembler (à l’intérieur et à l’extérieur) avec 10 personnes additionnelles et des événements organisés tels que des concerts et des rassemblements religieux peuvent accueillir 50 personnes et 50 personnes supplémentaires peuvent être autorisées en fonction d’un plan opérationnel approuvé. Les magasins de détail et les marchés peuvent fonctionner à une capacité de 50%; les restaurants et les bars peuvent fonctionner jusqu’à 23h00 avec une capacité maximale de 10 personnes. Pour plus de détails, cliquez ici.
  • Terre-Neuve-et-Labrador fonctionne actuellement au niveau d’alerte 2, ce qui permet aux gens de se déplacer plus librement, mais avec des lignes directrices quant aux célébrations des Fêtes en sécurité ainsi que pour les lieux de travail. Il est recommandé que les gens célèbrent avec les mêmes 20 personnes tout au long des vacances pour limiter le potentiel de propagation dans la communauté. Les rassemblements organisés sont autorisés pour un maximum de 100 personnes à condition qu’ils puissent être correctement distancés. Les veillées sont interdites, mais les visites sont permises pourvu que les restrictions soient respectées. Les lieux de culte ne peuvent accueillir plus de 100 personnes (y compris les officiants, le personnel et les bénévoles). Il y a 29 cas actifs, dont aucun cas hospitalisé en date du 22 décembre.
  • En date du 22 décembre, il y avait trois cas actifs sans hospitalisation dans les Territoires du Nord-Ouest.Il n’y a eu aucun décès depuis le début de la pandémie.Le territoire en est actuellement à la phase 2 de son plan en quatre étapes. Les cercles sociaux sont autorisés avec trois variantes:

    1. Identifiez vos «cinq préférés» et ne vous rassemblez socialement qu’avec ces cinq personnes.
    2. Chaque personne dans le ménage peut choisir une personne à autoriser comme invité dans sa maison.
    3. Deux ménages créent une bulle sociale

    Les rassemblements sociaux sont autorisés jusqu’à 10 personnes, tandis que les événements organisés à l’intérieur peuvent être organisés jusqu’à 25 personnes et à l’extérieur jusqu’à 50 personnes.

    Les voyageurs qui entrent dans les T.N.-O. doivent produire un plan d’isolement et l’isolement n’est permis qu’à Yellowknife, à Inuvik, à Hay River et à Fort Smith. Le non-respect de la loi sur le plan d’isolement peut entraîner des amendes. Pour en savoir plus sur toutes les restrictions actuelles, cliquez ici.
  • Le 21 décembre, cbc.ca a signalé qu’il y a actuellement 19 cas actifs au Nunavut, dont trois nouveaux à Arviat le 18 décembre. Ces nouveaux cas font suite à la déclaration conjointe du premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, du ministre de la Santé, Lorne Kusugak, et de l’administrateur en chef de la santé publique, le Dr Michael Patterson, le 20 décembre, où ils ont annoncé les deux premiers décès de la pandémie. L’urgence de santé publique doit être renouvelée le 24 décembre; d’ici là, toutes les restrictions qui sont énumérées ici demeurent en vigueur.
  • Le Yukon en est actuellement à la phase 3 de son plan de réouverture, qui est une servitude graduelle des restrictions liées à la COVID-19. Cette phase se poursuivra jusqu’à ce que le vaccin ait été correctement déployé. Ils prévoient commencer le déploiement du vaccin en janvier 2021 par étapes. Pour en savoir plus, cliquez ici. Les voyageurs qui se rendent au Yukon doivent s’isoler pendant 14 jours et soumettre un plan d’isolement. Les non-résidents doivent s’isoler à Whitehorse. Les membres de la famille et les résidents qui reviennent au Yukon peuvent être mis en quarantaine à leur résidence. Renseignez-vous sur les restrictions de voyage ici. Au 30 novembre, le port du masque obligatoire demeure en vigueur et il n’y a aucun cas actif en date du 22 décembre.


Outil de suivi des mesures d'urgence

Le cabinet d'avocats canadien McCarthy Tétrault a créé un outil de suivi des mesures d'urgence qui répertorie les mises à jour opportunes des réponses et des mesures d'urgence mises en œuvre par les gouvernements et les juridictions du Canada.

  • Cliquez ici pour une carte montrant le nombre actuel de cas de COVID-19 au Canada, par province / territoire.
  • Fiches d'information COVID-19, y compris des infographies imprimables – cliquez ici.

Un avis de voyage mondial est actuellement en vigueur en raison de la COVID-19. Il est conseillé aux Canadiens d'éviter:

  • Voyage non essentiel à l'extérieur du Canada, et
  • Tous les voyages en bateau de croisière

Toutes les arrivées de vols internationaux sont redirigées vers l'un des quatre aéroports:

  • Aéroport international de Calgary
  • Aéroport international de Vancouver
  • Aéroport international Pearson de Toronto
  • Aéroport international Pierre Elliott Trudeau de Montréal

Cliquez ici pour plus d'informations.

Cliquez ici pour obtenir les dernières informations sur les mesures législatives et autres adoptées par le gouvernement du Canada pour minimiser l'impact du COVID-19 sur les Canadiens.

Les principaux symptômes de la COVID-19 comprennent la toux, la fièvre et des difficultés respiratoires. Cela peut prendre jusqu'à 14 jours avant que les symptômes n'apparaissent et des preuves récentes ont montré que même ceux qui n'ont pas encore développé ou ne développent jamais de symptômes peuvent transmettre le virus. Il est donc important de suivre ces mesures préventives:

  • Restez à la maison sauf si vous devez aller travailler
  • Évitez les déplacements inutiles dans votre communauté (exception: aller à l'épicerie, à la pharmacie, au médecin)
  • Ne vous réunissez pas en groupe (consultez votre province/territoire/municipalité pour connaître les réglementations locales)
  • Gardez toujours une distance d'au moins 2 mètres (6 pieds) des autres (exception: ceux avec qui vous vivez – sauf s'ils sont malades. Ils devraient ensuite s'isoler dans une pièce / zone de la maison jusqu'à ce qu'ils se portent bien)

Vous pouvez vous promener si: (consultez votre province / territoire / municipalité pour les règles locales)

  • Vous êtes en santé
  • Vous n'avez pas reçu de diagnostic de la COVID-19
  • Vous n'avez pas voyagé à l’extérieur du Canada (y comprix les États-Unis) au cours des 14 derniers jours
  • Vous n'êtes pas en quarantaine ou en isolement

Renseignez-vous sur l'état des mandats d'urgence et autres mesures COVID-19 dans votre province ou territoire:


Communications de l'ICÉC

Le bureau national de l'ICÉC est maintenant ouvert avec personnel réduit

Réponse du gouvernement fédéral à la COVID-19

Le gouvernement fédéral a mis en œuvre divers programmes destinés à aider les travailleurs et les entreprises du Canada dans le cadre du Plan de réponse économique COVID-19. Vous trouverez ci-dessous un échantillon des programmes d'assistance disponibles. Pour plus de détails et la liste complète, cliquez ici.

Soutien aux entreprises

  • La Subvention canadienne pour les salaires en cas d'urgence (SSUC) aide les employeurs touchés par la COVID-19 à les aider à maintenir leur personnel. La subvention couvre jusqu'à 847 $ par semaine pour d'un salaire d'employé pour les entreprises qui ont connu une perte de revenus bruts d'au moins 15% en mars et 30% en avril et mai. Calculez le montant de votre subvention ici. Ouverture des candidatures le 27 avril 2020.
  • La subvention salariale temporaire de 10% permet aux employeurs de réduire les retenues salariales à l'ARC de 10% pendant trois mois.
  • Les programmes de travail partagé seront étendus à un maximum de 76 semaines à partir de 38 semaines pour les employés qui sont admissibles à l'AE et qui ont accepté de réduire leurs heures de travail pour des raisons indépendantes de la volonté de l'employeur, telles que les mesures de distanciation sociale COVID-19 actuelles.
  • Les changements temporaires du programme Emplois d'été Canada permettent aux employeurs des secteurs privé et public de recevoir jusqu'à 100% du salaire minimum provincial / territorial, d'embaucher du personnel à temps partiel et de prolonger la date de fin de travail jusqu'au 28 février 2021.
  • Le Programme de disponibilité des crédits aux entreprises (PCE) est une collaboration entre la Banque de développement du Canada (BDC) et Expert Développement Canada (EDC) pour travailler avec des prêteurs privés afin de fournir des prêts et des flux de trésorerie opérationnels aux petites et moyennes entreprises. Les PME peuvent postuler dès maintenant auprès des institutions financières ou des coopératives de crédit.
  • Le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) offre aux petites entreprises et aux OBNL des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 $ pour couvrir les coûts d’exploitation. Pour postuler, l'entreprise doit avoir eu des coûts salariaux compris entre 20 000 $ et 1,5 million de dollars en 2019. Les candidatures peuvent être remplies via la banque ou la caisse populaire de l'entreprise.
  • Les entreprises sont autorisées à reporter les paiements d'impôt sur le revenu dus entre le 15 mars et septembre 2020 jusqu'à après le 31 août 2020 sans intérêts ni pénalités.
  • Les entreprises et les travailleurs autonomes peuvent reporter le paiement de la TPS / TVH et des droits de douane dus sur les importations jusqu'au 30 juin 2020.
  • La Prestation canadienne d'urgence (PCU) offre un avantage imposable de 2000 $ toutes les quatre semaines pendant un maximum de 16 semaines aux personnes admissibles qui ont perdu leur emploi, ou ne gagne pas plus de 1000 $ par mois, en raison de COVID-19. En savoir plus sur la PCU ici.
  • Des programmes ont été mis en œuvre pour soutenir la stabilité financière, tels que la baisse des taux d'intérêt, la réduction du coussin de stabilité intérieure de 1,25%, un allégement temporaire pour les promoteurs de régimes de retraite sous réglementation fédérale et le lancement d'un programme d'achat d'hypothèques assurées.

Soutien aux particuliers

  • Les bénéficiaires de l'Allocation canadienne pour enfants verront une augmentation de 300 $ par enfant pour 2019-2020.
  • La date limite de production de l'impôt sur le revenu pour les particuliers a été reportée au 1er juin 2020, les paiements des montants dus étant reportés après le 31 août 2020 sans pénalités ni intérêts courus.
  • Les reports de paiement hypothécaire sont examinés au cas par cas par les banques afin de trouver des solutions pour les propriétaires dans le besoin pour les aider à gérer leurs versements hypothécaires mensuels.
  • La portion fédérale des remboursements et des intérêts des prêts étudiants est automatiquement suspendue jusqu'au 30 septembre 2020.